Catégories

Comment s’appelle le fils d’un comte ?

Comment s’appelle le fils d’un comte ?

En plus de l’article précédent sur les classes sociales (ici), je reviens aux célèbres titres utilisés pour désigner les gens, en Angleterre du XIXe siècle, selon leur rang.

Je vois à l’avance… c’est une vraie fatras, tout ça ! Mon objectif est de simplifier autant que possible, mais il y a assez de nœuds au cerveau 😉

A lire en complément : Qui a fait le tour du monde en bateau ?

Le même mot pour différents contextes

D’ abord et avant tout, il faut distinguer ce qu’on appelle le « titre », car en français ce mot sert à désigner beaucoup de choses différentes.

  • un titre de noblesse désigne un membre de la noblesse et correspond à un territoire appelé « peerage » (par exemple William Cavendish, duc de Devonshire, où Cavendish est le nom de famille et Devonshire le nom de la poire)
  • un titre honorifique désigne la personne à qui le Roi a accordé ce statut spécial (par exemple chevalier de l’Ordre de l’Empire britannique)
  • ,

    A lire également : C'est quoi la prestation ?

  • un titre de courtoisie est mot poli pour montrer un certain respect (ex : écuyer) mais qui n’a aucune valeur juridique
  • un titre de civilité est une appellation utilisée quotidiennement, civile et moins formelle (ex : Sir, Lord, Sir…)
  • et bien sûr, il y a aussi tous les titres liés à une fonction spécifique (par exemple Général, Juge, Maire, Docteur…), à un niveau atteint (ex : Master…), etc.

La liste pourrait être longue, mais pour ce que je vais essayer d’expliquer dans cet article, cela devrait suffire !

😉 POUR ALLER PLUS LOIN : J’ai abordé le sujet des titres il y a longtemps, pour montrer comment les gens s’appellent. Je conseille fortement d’aller jeter un oeil, en plus de cet article. C’est ici !

Exemple pratique de titre

J’ utilise dans cet article l’exemple de William Cavendish-Bentinck, 3e duc de Portland, qui était aussi marquis de TitchfieldWilliam Cavendish-Bentinck (là).

Accrochez-vous, parce que ce n’est vraiment pas facile ! Les règles de l’étiquette sont toujours jolies et chic, mais mettre en pratique c’est un enfer !

LE NOM DU PÈRE ET DE LA MÈRE : Cavendish-Bentick a un double nom parce qu’il porte celui de son père ET de sa mère. Un sujet dont j’ai également parlé ici, dans cet article sur le prénom de notre cher Darcy.

Annonce officielle (orale ou écrite)

  • Le duc : Sa grâce le duc de Portland
  • Sa femme : Sa grâce la duchesse de Portland
  • Sa mère : Sa Grâce la duchesse faisante de Portland
  • Son fils aîné : Le marquis de Titchfield, et par écrit Le droit Honorable Marquis de Titchfield
  • L’

  • épouse de son fils aîné : La marquise de Titchfield, et par écrit la très honorable marquise de Titchfield Titchfield
  • Son fils cadet : Lord Charles Cavendish-Bentinck.
  • La femme de son fils cadet : Lady Charles Cavendish-Bentinck
  • Sa fille, célibataire : Lady Charlotte Cavendish-Bentinck
  • Sa fille, une fois mariée : Lady Charlotte Greville

Attention, Sa Grâce(ou Votre Grâce) ne s’applique qu’aux ducs. Pour une marque/compte/vicomte/baron, nous utilisons simplement le Marquis de NameDupeerage, ou Lord FamilyName.

Quant aux fils, aînés ou plus jeunes, il n’y a que la descendance des ducs et des marquis appelés Seigneur (et Dame belle-filles). Fils des comtes, vicomtes et barons seront appelés simplement M. (et Mme).

Je te laisserai changer la tête quand tu liras le reste.

Honorable : Cette mention, pour dire la moins pompeuse, n’est pas (Dieu merci !) jamais utilisé par voie orale. C’est seulement par écrit.

LE STATUT LE PLUS ÉLEVÉ EN PREMIER : Nous soulignons toujours le rang le plus élevé d’une personne. Dans mon exemple, la jeune fille, Charlotte, a épousé M. Greville, un homme qui descend d’une famille de barons mais qui n’a pas le titre lui-même (et qui n’est ni baronnet ni chevalier) .— quand elle était célibataire, on l’appelait Lady Charlotte Cavendish-Bentinck— si elle avait épousé un homme de rang égal (duc) ou supérieur ( prince !) , elle aurait pris le titre de civilité correspondant à son statut de femme mariée… mais elle a épousé un homme sans titre… Mais nous n’appellerons jamais Mme Greville fille d’un duc ! C’est trop commun ! Donc, nous l’appelons Lady Charlotte Greville.Et, oui, si cela vous rappelle le cas d’un certain gâchis tante dans l’orgueil et les préjugés, il est normal : il est exactement la même situation…

😉 Dans l’introduction d’une lettre

  • Le duc : Cher duc de Portland, ou Cher Duc
  • Sa femme : Chère duchesse de Portland, ou chère Duchesse
  • Sa mère : Chère duchesse de Portland, ou Cher Duchesse
  • Son fils aîné : Cher Seigneur Titchfield
  • Son

  • aîné femme du fils : Chère Lady Titchfield
  • Son fils cadet : Cher Lord Cavendish-Bentinck
  • La femme de son fils cadet : Chère Lady Cavendish-Bentinck
  • Sa fille, célibataire : Chère Lady Charlotte Cavendish-Bentinck, ou Chère Lady Dorothy
  • Sa fille, une fois mariée : Chère Lady Charlotte Greville, ou Chère Lady Charlotte

Parler à cette personne au cours d’une conversation

  • Le Duc : Duc ou Monsieur par une personne de rang égal ou supérieur, ou Votre Grâce par tout inférieur
  • rang

  • Sa femme : même chose avec la duchesse ou Madame, ou Votre Grâce
  • Sa mère : la même chose ici aussi (et pas besoin de préciser la duchesse Douairière, une duchesse toute seule suffit)
  • Son fils aîné : Lord Titchfield ou Monsieur
  • La femme de son fils aîné : Lady Titchfield ou Madame
  • Son fils cadet : Lord Charles par un peu tout le monde, ou seulement Charles ou Bentinck par ses parents. Le deuxième nom de famille (Cavendish) peut disparaître pour simplifier l’utilisation dans les conversations (parce qu’ils ressentaient encore le besoin de simplifier un peu, comprendre ! 😉)
  • La femme de son fils cadet : Lady George par un peu tout le monde, ou directement son prénom Anne par des parents Sa
  • fille, célibataire : Lady Charlotte
  • Sa fille, une fois mariée : Lady Charlotte ou Madame

Clarification : Habituellement, le titre de noblesse de la personne est utilisé la première fois que vous vous adressez à la personne au cours d’une conversation , pour marquer clairement que l’on reconnaît son statut social et que nous le respectons (duc, duchesse). Au lendemain de la conversation, nous aurons recours à un monsieur ou madame moins formel.

Parlant de cette personne dans une conversation

  • Le duc : Le duc par une personne de rang égal ou supérieur, ou Sa Grâce par n’importe quel rang inférieur
  • Sa femme : la même chose avec La Duchesse ou Sa Grâce
  • Sa mère : la même chose encore. Cependant, cette fois, on pourrait aussi utiliser La Duchesse Douairière, pour la distinguer de l’autre
  • Son fils aîné : Lord Titchfield ou Monsieur
  • L’épouse de son fils aîné : Lady Titchfield ou Madame
  • Son fils cadet : Lord Charles ou Lord Charles Bentinck
  • La femme de son fils cadet : Lady Charles ou Lady Charles Bentinck
  • Sa fille, célibataire : Lady Charlotte
  • Sa fille, une fois mariée : Lady Charlotte Greville

Et pour tous les autres…

Un baronnet s’appellerait officiellement sir Robert Barlow, ou Sir Robert dans les conversations. Sa femme s’appellerait Lady Barlow. La même chose pour un chevalier.

Quand au reste de la gentry et 80% du reste de la population (les braves petites personnes !) , nous les appelons M., Mme ou Mademoiselle, et tout le monde est probablement heureux de ne pas avoir à se casser la tête plus que ça ! Enfin !

Monsieur et Madame

Eh bien… Ne crions pas la victoire trop rapide, car pour ne rien réparer, la langue anglaise fait plusieurs distinctions pour lesquelles nous n’avons pas d’équivalent en français . Nous sommes donc obligés de faire l’amalgame au moment de la traduction… et c’est d’ailleurs ce que j’ai fait dans l’exemple ci-dessus. Mais si vous le souhaitez, vous trouverez les versions anglaises dans les sources, surtout ici.

Les titres suivants seraient traduits par M. :

  • Mon Seigneur, utilisé dans les conversations pour s’adresser au noble
  • Monsieur, correspondant au titre officiel de Sir baronnets et chevaliers
  • , utilisé dans un langage familier à tous, nobles et non-nobles, y compris le « M. ».

Quant à Madame, elle peut correspondre à :

  • Ma Dame, utilisé dans les conversations pour s’adresser aux dames nobles, filles de la noblesse et les épouses de baronnets ou chevaliers
  • Madame, correspondant à toutes les femmes mentionnées ci-dessus, à condition qu’ils soient mariés
  • Madame, utilisé dans un langage familier pour toute femme mariée, noble ou non-noble, y compris la « Mme »

Détail : Je me suis toujours demandé quel mot exact correspond à cette fameuse « Mme » , prononcée « missiz » .Il est simplement une contraction de l’anciennemaîtresse , équivalent féminin de Maître (maintenant Monsieur). Initialement, Maîtresse se réfère à toute femme appartenant à une famille d’une certaine position, marié ou non, mais au fil du temps, il divisé en deux : Mme d’une part et Miss de l’autre.Aujourd’hui, Mme existe seulement sous la forme de contraction, parce que le mot maîtresse se réfère maintenant à une maîtresse dans le sens d’un amant illégitime, ou un enseignant.

AUTRE DÉTAIL : Les Anglais utilisent My Lady pour les femmes de la noblesse. Mais le terme Milady ne correspond à rien du tout… C’est une malformation des Français, qui a utilisé ce mot du tout va désigner n’importe quelle dame anglaise riche. Même chose pour Milord, ailleurs. Oui, ça peut être chic… mais non.

En conclusion

C’ est ça, je me fais mal au crâne… n’est-ce pas ?

😉 J’ ai simplifié, mais je conseille fortement vous d’aller faire un tour sur ce site, ici, pour obtenir tous les détails. C’est aussi difficile à digérer que passionnant !

🙂 En outre, vous avez vu qu’en attendant d’hériter le plus haut titre de noblesse de son père, le fils aîné porte toujours le deuxième titre le plus important de noblesse (parce que, souvent, les nobles accumulent plusieurs titres différents : duc, marquis, comte, baron…). Je ne comprends pas encore exactement comment cela fonctionne, à partir de quel âge un fils aîné porte un titre, ou ce que nous faisons avec les autres titres s’il y en a plus de 2, ni ce qui arrive au deuxième titre quand le père meurt et que le fils aîné finit par prendre le titre principal…

Je vais me renseigner à ce sujet et je vous ferai un autre article plus tard !

Sources:Wikipedia – Formes d’adresCorriger les formes d’adresTitres anglais et les formes d’adresse au cours de la RegencyTitres et formsofaddress

Articles similaires

Lire aussi x

Show Buttons
Hide Buttons