Catégories

Comment lutter contre la cloque du pêcher naturellement ?

Comment lutter contre la cloque du pêcher naturellement ?

La cloque du pêcher est une infection qui ne concerne que le brugnonier et la nectarine. Toutefois, il est possible que l’amandier aussi en soit atteint. Il s’agit d’une sorte d’infection qui déforme, recroqueville et enroule les feuilles en leur donnant d’abord une couleur verte claire puis rougeâtre. Comment combattre la cloque du pêcher naturellement ? Découvrez certaines astuces dans cet article.

Faites une macération d’ail

La macération d’ail fait partie des meilleurs traitements qu’il existe pour lutter contre la cloque du pêcher de façon naturelle. Il s’agit d’une méthode qui s’avère être très efficace et très facile à employer. Pour le réaliser, vous aurez à couper un peu plus de 90 g d’ail et laisser macérer dans moins de 3 cuillères à soupe d’huile d’olive durant une nuit. Ensuite, vous assemblerez votre macération à environ un litre d’eau et vous le filtrerez.

A lire en complément : Quels sont les appareils auditifs remboursés ?

Enfin, vous devrez recueillir la solution dans un bidon opaque et hermétique. Dès que vous remarquez de premiers signes de cloque, vous devez diluer la préparation à un vingtième et pulvérisez toutes les zones aériennes.

Utilisez de la bouillie bordelaise

La bouillie bordelaise peut aussi être utile pour lutter contre la cloque du pêcher de façon naturelle. Il s’agit d’un traitement biologique qui est réalisé avec du sulfate de cuivre. Notez que la protection fongicide est exclusivement préventive et doit également tenir compte de la biologie du champignon et de la toxicité du cuivre pour les fleurs du pêcher. La méthode de lutte est assez simple.

A lire également : Quelle est la meilleure mutuelle pour les retraites ?

Vous devez traiter à deux reprises lors de la chute des feuilles à l’automne. Plus précisément entre le 15 octobre et le 15 novembre. Aussi, cela se fera en fonction de la région et de la variété. Autrement dit, au premier tiers des feuilles tombées puis au deux tiers. Ces deux traitements doivent être respectés de manière scrupuleuse.

Par la suite, il faudra appliquer la bouillie bordelaise toutes les deux semaines au regard des pluies, lorsque les bourgeons commenceront à s’amplifier en hiver. Il est prescrit de stopper les traitements au cuivre quand les premiers pétales roses apparaissent, avant l’éclosion des fleurs.

lutter contre la cloque du pêcher naturellement

Entretien régulier du pêcher

Une autre méthode qui est à la fois naturelle et très simple pour lutter contre la cloque de pêcher, c’est l’entretien régulier du pêcher. Cette attention fréquente permet de renforcer les arbres fruitiers dont il est question et par conséquent bonifie la fructification. De ce fait, il est nécessaire de faire une taille de la fructification chaque hiver. Cependant, évitez de trop tailler sur le pêcher pour ne pas courir le risque d’affaiblir l’arbre.

Au printemps, il est conseillé d’apporter un engrais organique et de pailler le pied de l’arbre. Cela permet en effet de renforcer la protection des racines contre les gelées d’hiver et de la chaleur de l’été.

Diversifiez les traitements

Pour lutter contre la cloque de pêcher, il est également recommandé de varier les traitements. En effet, cela permet de contrer cette infection, peu importe sa provenance. Vous devez par exemple réduire l’usage du cuivre en employant à sa place une décoction de prêle des champs sèche. L’utilisation de cette dernière n’est absolument pas du tout complexe.

Vous devez juste en faire tremper durant une journée 50 g pour 5 litres dans de l’eau froide. Ensuite, il faut le porter à ébullition pendant une trentaine de minutes au maximum. Enfin, vous laisserez refroidir puis vous filtrerez. N’oubliez surtout pas de diluer à environ 5 % la solution obtenue avant de l’utiliser. Pulvérisé au début du printemps, au cinquième mois de l’année et en été.

Faites un arrosage avec du purin d’ortie

Cette méthode est employée lorsque la cloque du pêcher a déjà beaucoup évolué. Dans ce cas, la seule alternative qui s’offre à vous est de recourir aux techniques nécessaires à l’image de l’arrosage avec du purin d’ortie pour favoriser la repousse des feuilles. Toutefois, il va falloir extraire et détruire les premières pousses atteintes. Cela permettra de stopper la propagation et rendra plus efficace l’arrosage de l’arbre avec le purin d’ortie.

Prévenez la cloque du pêcher en choisissant les bonnes variétés

Vous devez souligner que la meilleure façon de lutter contre la cloque du pêcher est avant tout préventive. Effectivement, il existe des variétés résistant mieux à cette maladie que d’autres. Si vous vivez dans une région où les conditions climatiques sont propices au développement de la cloque, privilégiez les variétés qui y sont adaptées comme le Saturne ou l’Amsden. Ces dernières ont été sélectionnées pour leur résistance à cette maladie et leur qualité gustative.

Les feuilles de l’arbre doivent être maintenues saines, car les feuilles abîmées augmentent aussi leur sensibilité aux maladies.

N’hésitez pas à renforcer votre arbre avec des traitements préventifs naturels tels qu’une pulvérisation à l’extrait fermenté de prêle ou un traitement biologique au soufre dès le début du printemps.

En adoptant ces bons gestes culturales ainsi que ces techniques simples mais efficaces comme choisir les bonnes variétés, vous réduirez considérablement vos chances de voir apparaître cette redoutable maladie sur votre pêcher et profiterez pleinement de ses fruits toute la saison estivale !

Respectez les bonnes pratiques culturales pour éviter la propagation de la maladie

Au-delà des variétés résistant mieux à cette maladie et des traitements préventifs naturels, il existe aussi d’autres bonnes pratiques culturales pour éviter la propagation de la cloque du pêcher.

En premier lieu, la taille est primordiale. Elle doit être effectuée en hiver dans le but de supprimer les branches mortes ou malades qui pourraient être des points de départ d’infection.

Le choix d’un emplacement adéquat pour planter votre arbre fruitier est une autre pratique culturelle importante. Les zones venteuses sont à privilégier car elles réduisent l’humidité autour de l’arbre, ce qui limite le développement de la cloque. Il faut aussi s’assurer que l’emplacement choisi reçoit suffisamment de lumière du soleil et dispose d’un sol bien aéré.

Toujours dans un souci préventif, il est recommandé d’avoir une bonne hygiène au niveau du jardinage en général afin d’éviter toute contamination croisée entre vos plantations. Pour cela, vous devez désinfecter régulièrement vos outils (sécateurs, etc.) avec de l’alcool ménager, notamment après chaque intervention sur un arbre atteint par la cloque.

Si jamais vous constatez des signaux alarmants comme des taches rouges ou jaunes sur les feuilles et/ou les fruits dès le printemps, n’hésitez pas à intervenir rapidement. En effet, plus on tarde, plus difficile sera son éradication !

La lutte contre la cloque peut être menée de manière naturelle. En adoptant ces pratiques culturales, vous donnerez à votre arbre fruitier une chance de lutter efficacement contre la maladie et ainsi de vivre pendant des années en harmonie avec lui et ses fruits.

Articles similaires

Lire aussi x