Envie de savoir quels sont les « dossiers chauds » de la Mairie ? D’écouter une musique créée à partir des statistiques de fréquentation des Champs-Libres ? Autant de projets présentés lundi à la réunion du collectif Open Data.

Nos Elus Rennes Cantine numérique collectif open dataLe projet présenté par Rennes 1720 : une version locale du site NosDéputés.fr pour tout savoir des élus rennais.

Une vingtaine de bidouilleurs informatiques étaient réunis lundi à la Cantine numérique. Le but : partager leurs compétences autour de quatre projets de réutilisation des données, publiques ou non.

  • Un détecteur des associations les plus subventionnées
  • Une visualisation des jours où il ne faut SURTOUT pas venir à la bibliothèque
  • Qui sont-ils ? Qui a voté pour quoi ? Le conseil municipal de Rennes passé au crible
  • Une base de données pour améliorer les transports rennais

 

1 Le conseil municipal, ce bel inconnu

Le conseil municipal vous donne des boutons ? Avant de continuer, laissez notre reporter Pierre Bunk vous expliquer comment ça marche… en bande dessinée.

Julien et Sullivan, de Rennes 1720 (edit : et membres du collectif Open Data), proposent une radiographie des élus de la Ville de Rennes. Pour cela, ils ont adapté à l’échelon municipal le site NosDéputés.fr, qui mesure l’activité des élus à l’Assemblée nationale.

Nos Elus propose :

  • Une fiche d’information sur les élus (profession, parti…)
  • Leurs votes pour chaque décision
  • Leurs interventions orales
  • Les comptes-rendus complets des conseils municipaux, présentés de manière plus graphique (et lisible) que les documents officiels en PDF
  • Les résultats des élections municipales en datavisualisation ainsi que les dossiers les plus « chauds » de chaque mandature. De quoi intéresser les journalistes en période électorale

Les citoyens peuvent commenter chacun des sujets votés par les élus. Le site est quant à lui sous licence libre et donc réutilisable par n’importe quelle collectivité. L’équipe recherche des volontaires pour traiter les données provenant de la retranscription des conseils municipaux.

Envie de rejoindre ce projet ? Contacter Julien (julien.joly[at]rennes1720.fr) ou Sullivan  (contact[at]sullivangauville.fr)

 

2 Subventions aux associations rennaises

Mathias est un Rennais qui a voulu se pencher sur les subventions accordées tous les ans aux associations par la collectivité.

Des données librement diffusées mais difficiles à lire pour les non initiés… Mathias recherche donc des graphistes et des développeurs pour rendre ces informations accessibles à tous. La réunion de lundi a également été pour lui l’occasion de lancer un appel aux volontaires rompus aux arcanes de la comptabilité municipale et associative…

Dans un second temps, Mathias compte créer une carte des lieux de spectacles, de leur programmation et de leurs équipements. Des informations non disponibles en open data, qu’il a compilées lui-même.

Envie de rejoindre ce projet ? Contacter Mathias (mathias.herard[at]gmail.com)

 

3 Les données de la bibliothèque

Comme Rennes 1720 l’annonçait le mois dernier, les données de fréquentation de la bibliothèque de Rennes Métropole sont désormais disponibles en open data.

Florian et Nicolas ont décidé de s’en emparer pour visualiser les flux de visiteurs. Exemple connu : le site When should I visit ? qui prévoit les pics de fréquentation des lieux culturels de Londres, et qui permet donc d’organiser ses visites.

Autre idée, plus poétique : utiliser ces statistiques pour générer des mélodies dont les sons seraient ceux de la bibliothèque : chuchotements, bruits de pages…

Envie de rejoindre ce projet ? Contacter Florian (florian.strzelecki[at]gmail.com)

 

4 Améliorer les transports en commun

Comme tout individu habitant les mystérieuses contrées s’étendant au delà de la rocade, Edouard se sent particulièrement concerné par la question des transports à Rennes. Le réseau de bus est-il vraiment adapté aux besoins des voyageurs ?

Pour le savoir, Edouard cherche à constituer une base de données sur les déplacements dans l’agglomération, qui serait alimentée par les usagers eux-mêmes. Et, peut-être, faire évoluer le réseau de transports pour qu’il colle plus aux habitudes des habitants.

Si Edouard possède les compétences informatiques pour construire son projet, c’est surtout le temps qui lui manque. Il a donc lancé un appel aux développeurs volontaires.

Envie de rejoindre ce projet ? Contactez Edouard edouard.hue[at]gmail.com)

Texte : Julien Joly | Photo : Gwenn Chenebaud

Lire aussi

Ces données culturelles qui ne sont pas (encore) libérées

[BD] J’ai testé pour vous : le conseil municipal de Rennes