« Le Troll farceur », taverne médiévale emblématique de Rennes, a fermé ce week-end. Il sera remplacé par le 1675, un bar teinté de militantisme breton.

4.jpgTROLL FARCEURTROLL FARCEURTROLL FARCEURTROLL FARCEURTROLL FARCEUR

La rumeur courait depuis quelques semaines dans le milieu des bars rennais. Ce week-end, le Troll farceur a définitivement baissé le rideau.

« Ce n’est pas un problème d’argent, on passe juste à autre chose », assure Jean-Christophe Vergès. Avec Mathieu Lacroix, il avait créé en 2006 ce lieu célèbre pour son ambiance médiévale fantastique, rue Legraverend.

« A l’époque, j’avais fait ça pour m’amuser… mais au final, je n’en profitais pas vraiment, car je connaissais l’envers du décor. Aujourd’hui, j’ai repris mes études pour devenir professeur. »

Remplacé par un bar-bouquiniste militant

Gaël Roblin

Début janvier, le bar rouvrira sous un nom évocateur : le 1675, en hommage à la révolte du papier timbré et « parce que ça peut se prononcer à la fois en français et en breton », explique le nouveau propriétaire, Gaël Roblin, 40 ans, militant indépendantiste et membre du Syndicat des travailleurs de Bretagne.

Certains se souviennent peut-être l’avoir vu chauffer les assemblées générales à Rennes 2 pendant le mouvement anti-CPE de 2006.

Sur la carte, des bières locales et de la petite restauration à partir de midi. « On organisera aussi des débats, en français ou en breton, sur des sujets d’actualité, politiques ou culturels. Ils seront rediffusés en podcast sur une webradio ».

Le 1675 proposera également un coin bouquiniste orienté « alternatif, extrême gauche et éditions bretonnes ».

Le Troll laisse un vide derrière lui

Lors de la dernière soirée médiévale du Troll, jeudi, Alexis, un habitué, ne cachait pas sa déception : « Une place se libère sur le marché des amateurs de jeux de rôles à Rennes ». Il n’existe en effet qu’une poignée de tavernes médiévales fantastiques en Europe, dont les caves Saint-Sabin à Paris, l’Antre II mondes à Dijon ou encore la Porte noire à Bruxelles.

Gaël Roblin rassure : « Si certains veulent organiser des karaokés métal comme ça se faisait au Troll, ils sont les bienvenus ! »

Texte : Julien Joly | Photos : Peskaour (portrait de Gaël Roblin, détail) ; Julien Joly (soirée médiévale du 13 décembre)