Vous ragez de ne pas être au cœur de la « guérilla rurale » qui se déroule à Notre-Dame-des-Landes? Voici notre sélection (non exhaustive) de comptes Twitter à suivre pour ne rien rater. Complétez cette liste en envoyant vos suggestions !

Nous cherchons : des gendarmes et des policiers sur place (leur avis est important pour avoir une information complète), des politiciens favorables ou non au projet, des journalistes présents sur le terrain, d’autres militants… Partagez vos sources dans les commentaires ou par email : contact@rennes1720.fr

Notre sélection
Pour suivre les événements des prochains jours sur Twitter, branchez-vous sur les mots-clés (hashtags) #NDDL et #ZAD.

Presse

Sophie Caillat, de Rue89 (@Rue89planete) devrait être sur le terrain. Alexandra Turcat (@alexandraturcat), journaliste de l’AFP à Nantes, suit le dossier de près. A suivre également : @GaspardGlanz, de Rennes TV (ajouté le 9/11/12).

Militants

La plupart des infos sont relayées par @ACIPA_NDL, le compte de l’Association citoyenne intercommunale des populations concernées par le projet d’Aéroport.

@oOBaNOo, membre du Parti pirate breton, fera partie des « guérilleros » à partir de ce week-end en compagnie d’une autre pirate, @ElodieChatelais. A suivre également : @Nikos_NET (ajouté le 9/11/12).

Politique

Ils ne sont pas forcément sur la zone, mais leur rôle n’est pas à négliger pour autant. Comme Sandrine Bélier (@sandrinebelier), eurodéputée EELV Grand Est, qui soutient les militants depuis les couloirs du Parlement européen. L’occasion de découvrir une autre facette de l’affaire.

Les derniers messages sur Notre-Dame-des-Landes



Le contexte

Ils s’accrochent. Depuis une semaine, forces de l’ordre et militants s’opposent dans la zone rurale où doit être construit le nouvel aéroport de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique). Cette Zone d’aménagement différé (ZAD) a été rebaptisée « zone à défendre » par ceux qui la squattent depuis des années. A partir de ce week-end, ils mèneront ce qui ressemble à un baroud d’honneur.

« L’aéroport de Notre-Dame-des-Landes sera-t-il le Larzac du premier ministre Jean-Marc Ayrault ? » s’interroge Rue89.  Cette « guérilla rurale » n’est pas en faveur des 150 à 200 opposants au projet. Face à eux, 500 gendarmes et policiers sécurisent la démolition d’une dizaine de maisons occupées illégalement.

Les occupants, soutenus par des militants venus du reste de la France, répondent aux lacrymos par des jets de projectiles et des barricades. Pour protéger les maisons encore intactes, ils ont lancé un appel à « occuper le terrain de la ZAD » à partir de vendredi soir :

« Samedi 27 octobre, c’est la Sécherie, la Saulce et le Rosier, nos trois dernières « vraies maisons » (sic) qui seront légalement expulsables. Et en fait, ptet qu’ils espèrent bien que cette semaine du 27 octobre au 3 novembre signera le décès de ce que nous vivons ici. »

Texte : Julien Joly | Photo : Twitter, hashtag #NDDL (détail)