TRANSPORTS. Votre bus sera-t-il en retard à cause des bouchons ? Pour le savoir, consultez les horaires en temps réel sur votre portable.

bus star keolis open data temps réel

Il pleut. Je mets trois minutes à quitter mon bureau pour aller à l’arrêt du bus. Sauf qu’on est vendredi, et que la circulation est dense : ce bus sera en retard. Si seulement je pouvais savoir précisément quand il va arriver…

Vœu exaucé ! Vendredi, à l’occasion de Viva-Cités, Kéolis Rennes (exploitant du réseau STAR) et Rennes Métropole annonçaient officiellement le lancement d’un système permettant de connaître en temps réel le passage du prochain bus à un arrêt précis.

Ce service était déjà en place à République ou à la gare, où des écrans affichent le temps d’attente avant le passage du prochain bus, calculé en fonction de sa position.

Ce service est maintenant disponible du Verger à Brécé et de Saint-Sulpice à Laillé : les 1700 points d’arrêt du réseau ont été équipés d’un QR code permettant un affichage direct du temps restant avant le prochain bus.

Les bus géolocalisés grâce à leur radio

Toutefois, comme le remarquait un membre du collectif Open data Rennes, « reste juste à être équipé d’un smartphone avec forfait Internet, et de savoir s’en servir pour flasher [le QR code] ! »

Une autre possibilité consiste à se connecter au site m.starbusmetro.fr pour bénéficier de nombreuses options (choix de la ligne, de l’arrêt, etc.) On peut également le faire depuis chez soi, sur son ordinateur.

Le calcul « temps réel  » ne va pas au delà de quelques minutes et du prochain bus : au delà, ce sont les horaires théoriques qui prennent le relais.

Chaque bus est géolocalisé grâce à sa radio : toutes les 16 secondes, le véhicule envoie sa position qui est captée, gérée et servie sur un plateau au poste de contrôle régulation, ainsi qu’à une interface de programmation (API).

D’autres développeurs pourront réutiliser ces données

Cette interface, créée entre juillet et octobre, alimente le site mobile du STAR, ainsi que toute application qui en aurait besoin.

Keolis nous avait déjà gratifiés des horaires de bus en open data, et continue dans sa lancée. Benjamin Bertelle, de Keolis, trouve cela parfaitement normal : « nous ne pouvons pas avoir toutes les bonnes idées ! ».

De fait, le soir même, certains annonçaient la couleur sur Twitter :


En attendant un hackaton (événement où des développeurs se réunissent pour faire de la programmation collaborative, ndlr) organisé par le collectif Open data Rennes, le STAR attend les retours des utilisateurs.

Texte : Benoît Evellin, membre du collectif Open data l Rennes | Photo : CC Flickr marc_traba