INTERVIEW. Dans la lignée de « Norman fait des vidéos » ou de « Joueur du Grenier », LinksTheSun, de son vrai nom Alexis Breut, s’est taillé un nom sur Youtube avec son « Point Culture ». Dans ces émissions en ligne imprégnées d’humour web, il aborde des thèmes aussi variés que les super-héros, les films d’horreur ou encore les chats. Oui, les chats.

 

« Artiste amateur polyvalent de bientôt 23 ans », comme il se définit lui-même, Alexis Breut (LinksTheSun sur la Toile) est entré à l’ESRA de Rennes après des études d’anglais « aussi utiles qu’une capote à un geek ». Sa première émission, consacrée aux zombies, date de 2009 et compte plus d’un million de vues sur Youtube.

Rennes 1720 : Racontez-nous vos débuts.

LinksTheSun : Ma première vidéo était consacrée aux zombies. A l’époque, je ne connaissais pas Norman Fait Des Vidéos, Joueur du Grenier… (deux « stars » françaises des émissions humoristiques en ligne, ndlr) On m’a comparé à eux, mais au début, pour moi, ça n’avait aucun rapport. Ce n’est qu’après que j’ai découvert tout ce délire des émissions sur Internet.

D’où vient votre pseudo ?

Ca vient de ma chanson préférée de Rammstein à l’époque, Links 2 3 4.

Vos sujets sont assez longs, environ 15 minutes, alors qu’on dit souvent que sur le web, il faut faire court…

C’est comme ça que j’écris, c’est donc comme ça que je publie. J’ai essayé de faire du court, mais ça m’a frustré, car j’aime développer. J’aurais l’impression de ne pas faire le tour de mes sujets si je faisais trop court…

Comment a évolué le style de « Point Culture » ?

Mes émissions ne sont pas dans leur forme définitive. Je recherche encore mon style, je continue à créer des trucs… par exemple, pour le dernier Point Culture, j’ai utilisé [le logiciel de montage] Premiere, que je n’avais jamais testé.

Je vais rester dans mon style « n’importe qui peut le faire », mais en plus animé, plus dynamique, toujours en respectant l’esprit de base.

Cet aspect « amateur » de vos vidéos, c’est voulu ?

J’ai fait avec ce que je connaissais et les moyens du bord. Ca a donné cette forme super sympathique, du coup je la garde car c’est la marque du Point Culture.

point-culture-rennes-links

Extrait du générique du Point Culture

 

« Je ne m’attendais pas à avoir du succès »

A quel public s’adresse le Point Culture ?

J’essaye de faire ça pour tout le monde, mais dans les faits, j’ai plutôt un public masculin, entre 14 et 20 ans.

Ah, si, une fois, j’ai signé un autographe à une mère de famille, c’était bizarre!

Certaines de vos émissions dépassent le million de vues sur Youtube. Quelle relation avez-vous avec vos « téléspectateurs » ?

C’est super dur de gérer les fans. A la base, je fais ça pour me marrer. Je ne m’attendais pas du tout à avoir le moindre succès et devoir composer avec des gens.

Cela dit, ça fait toujours plaisir de voir qu’on a du succès. Le revers de la médaille, c’est quand on est face à des gens qui estiment qu’on a un devoir envers eux et se sentent en droit d’exiger quelque chose de nous, comme des vidéos plus nombreuses, ou qui te disent « je serais toi, je ferais comme ça »… Si ça ne leur plaît pas, ils ne regardent pas, et puis c’est tout !

Après, je comprends qu’un Point Culture qu’ils n’aiment pas, c’est un rendez-vous manqué : ils devront attendre un mois [que la vidéo suivante paraisse]… mais dans l’ensemble, j’ai une bonne relation avec mon public, il n’y a pas trop de trolls !

Vous avez été invité à la Comic Con, sorte de festival des cultures geeks. Comment ça s’est passé ?

J’étais super content d’être invité. J’ai signé des autographes non-stop pendant quatre jours.

Mais je n’ai pas du tout peur de prendre le melon, je fais très attention à rester humble par rapport à mes fans, à mon entourage et à moi-même. Quand on me dit que je prends la grosse tête, je me remets en question.

J’en suis encore au stade où je ne comprends pas que mes vidéos aient du succès. Ce que je fais, tout le monde pourrait le faire, et pourtant, ça fait marrer. C’est peut-être à cause de l’ambiance générale…

point-culture-links

Extrait du Point Culture sur les podcasts

 

Culture web des années 90

Comment la culture web influence-t-elle votre travail ? Vous inspirez-vous du site d’humour geek 9Gag ?

Je ne vais jamais sur 9Gag, mais on n’arrête pas de m’en parler. Parfois, je fais des références aux mèmes car je sais que tout le monde va comprendre.

Moi, c’est plus la culture web des années 90. Je fais souvent des références à Pokémon ou à South Park.

Peut-on dire que vous êtes un geek ?

Je préfère le terme « Youtuber ».

Comment décidez-vous du sujet de vos Points Culture ?

Je réfléchis à un sujet, si j’aime bien et que j’ai des idées, je prends ! J’évite de parler de choses auxquelles je ne connais rien, comme les mangas, car les fans n’aiment pas qu’on dise des trucs pas très précis sur ce sujet…

Par exemple, je connais Dragon Ball Z et ma copine essaye de me mettre à Fairy Tell, mais Naruto et One Piece, je ne connais pas.

Quel est votre Point Culture préféré jusqu’ici ?

J’ai bien aimé celui sur les super-héros et celui sur les jeux vidéo.

Des projets d’avenir ?

Finir mes études et écrire des scénarios pour les envoyer à des maisons de production. Ca me ferait plaisir de rester en Bretagne…

Propos recueillis par Julien Joly. Photos et vidéo : Point Culture, par LinksTheSun.

Voir aussi

Le site du Point Culture
La chaîne du Point Culture sur Youtube
@LinksTheSun sur Twitter