VIDEO. Les rennais du Comité de soutien France aux anonymes (CSFA) ont lancé, la nuit du 19 mai, une initiative nationale d’extinction des enseignes lumineuses.

Parmi les fondateurs du CSFA, Kaes Hohenheim, qui avait participé à l’organisation des manifestations contre le protocole Acta en début d’année à Rennes. Contacté par Rennes 1720, il déclare :

« C’était une action symbolique contre la surconsommation et pour commencer à nous faire connaître. »

Le CSFA, qui se présente sur Facebook comme une association loi 1901 des sympathisants du mouvement Anonymous, revendique « 45 interrupteurs éteints » sans « aucune détérioration ». Les commandes d’enseignes lumineuses étant généralement placées en hauteur à l’extérieur des magasins.

Dans son appel en ligne, l’association recommandait à ceux qui voulaient se joindre à cette opération « Black night » (nuit noire) de « ne pas éteindre d’enseignes de pharmacies et de commerces de proximité » et de cibler banques et grandes enseignes.

L’appel a notamment été suivi par des sympathisants de Saint-Malo et Brest.

Texte : Julien Joly | Vidéo : CSFA

 

Lire aussi

Vitrine allumée? Vitrine taguée !

Le masque des Anonymous en 7 questions

<iframe width= »420″ height= »315″ src= »http://www.youtube.com/embed/YYF9JlgfFTU?rel=0″ frameborder= »0″ allowfullscreen></iframe>