En moyenne, Rennes a plus voté FN qu’en 2007. Mais cette poussée n’est vraiment perceptible que dans les cantons où ce vote était déjà fort il y a cinq ans, et où les revenus sont aussi les plus bas.

Du plus clair au plus foncé, le pourcentage de votes FN par cantons au premier tour des présidentielles 2012.

Le vote FN plus marqué chez les petits revenus

Les cantons où on a le plus voté FN sont le nord-est (7,98%), le nord-ouest (Villejean, Kennedy…) avec 10,1% ou encore le Blosne (10,36%) et Bréquigny (11,79%).

Une répartition qui colle à la carte des revenus de l’Insee, pour qui « les revenus médians les plus élevés [de Rennes] se situent dans le centre » et « les plus faibles se regroupent au nord-ouest, au nord-est et au sud. »

Source : Insee

Selon 20minutes.fr, qui se réfère à la Boussole présidentielle 2012, l’électorat de Marine Le Pen est marqué par une certaine « souffrance sociale » :

« Il y a une surreprésentation de cet électorat, avec 26% de ces personnes qui affirment s’en sortir très difficilement avec les revenus de leur foyer, 20% chez ceux qui s’en sortent plutôt difficilement, contre seulement 14% chez ceux qui s’en sortent plutôt facilement avec leurs revenus. »

Les revenus n’expliquent pas tout

Si la faiblesse des revenus caractérise une partie de l’électorat FN, il serait trop simple d’en faire la principale motivation de ce vote.

Jean-François Doridot, directeur général d’Ipsos Public Affaires cité par L’Expansion, remarque que l’électorat du FN s’est diversifié :

« Marine Le Pen a réussi à élargir le cœur de cible traditionnel du FN – des hommes et des ouvriers. Sa percée est notamment remarquable chez les femmes et les classes moyennes inférieures, les employés »

20minutes.fr rappelle également que « l’éducation reste un marqueur fort de ce vote » :

« Dans [la Boussole], si 22% des personnes ne sont pas titulaires du baccalauréat, la proportion s’élève à 41% chez ceux qui apprécient le plus Marine Le Pen. »

Les cantons se radicalisent

A quoi ressemblerait notre carte si nous l’avions faite en 2007 ?

Du plus clair au plus foncé, le pourcentage de votes FN par cantons au premier tour des présidentielles 2007.

Il y a cinq ans, ce sont globalement les mêmes cantons qui votaient le plus le FN. Mais avec un score plus faible (le maximum : 5,37% à Bréquigny). L’écart avec leurs voisins était aussi moins important.

2007

2012

Pour autant, Rennes reste une ville peu marquée à l’extrême-droite, avec en moyenne 7,33% des voix pour Marine Le Pen sur toute la commune. Néanmoins, l’AFP constate que « le parti progresse dans l’ouest de la France. »

Et « avec 13,2%, la Bretagne, qui a toujours résisté, suit le mouvement général ».

Texte et infographies : Julien Joly (sauf Insee) | Source : elections-rennes.fr