DIAPORAMA SONORE. Trois semaines avant leur expulsion, Rennes 1720 avait pu rencontrer les migrants de la rue du Poirier-Nivet. La plupart d’entre eux ne souhaitant pas être photographiés, nous avons tenté de saisir leur vie sur le fil au travers de leurs quelques possessions.

Lire aussi

Les migrants expulsés squattent Rennes Métropole

En attendant la police