La quatrième édition rennaise du forum Libération s’est déroulée vendredi et samedi au TNB. Un succès, grâce à des invités bien connus du public et rompus aux shows médiatiques. Au point d’éclipser les acteurs locaux moins célèbres…

Image

Les intervenants choisis par Libération, en étroite collaboration avec Rennes Métropole, maîtrisaient leur sujet. Dans la majorité des cas, ils ont su se rendre compréhensibles par tout un chacun, notamment dans leurs réponses au public. Des intellectuels et des experts dans des champs bien particulier (éducation, art, collectivités locales…) étaient de la partie. Un bon moyen d’élever le niveau, à 22 jours de la présidentielle.

Les Rennais se souviendront certainement :

  • de la maîtrise de l’économiste Thomas Piketty sur le sujet des impôts,
  • des mots d’esprit d’Edgar Morin,
  • de l’histoire du caricaturiste tunisien Z qui a dessiné le Printemps arabe…

 

« Des gens qu’on voit à la télé »

Image

Parmi les invités, de nombreux politiciens, journalistes et dirigeants (du patron de restaurant au PDG de Total).

Si la campagne présidentielle en cours limitait les risques de « peoplisation » politique (sauf pour Stéphane Hessel, qui a attiré beaucoup de monde), très vite, on constate que les invités sont des habitués des médias.

Choix assumé par Raymond Paulet, chargé de communication au TNB, qui explique trouver intéressant pour le public de rencontrer « des gens qu’on voit à la télé ».

Certes, tous ne sont pas des habitués des éditos et des plateaux, mais force est de constater qu’ils sont généralement incontournables pour certains sujets (Abdelwahab Medeb pour les révolutions arabes, Philippe Aigrain pour le rôle d’Internet dans les conflits…).

 

Invités « Made in Paris »

Les invités viennent majoritairement de la capitale.

Si les intervenants étaient dans la majorité brillants, on constate le peu d’acteurs locaux. Hormis quelques thématiques faciles comme l’autonomie des universités, avec Jean-Emile Gombert (Président de Rennes 2), ou la liberté de l’artiste avec François Le Pillouër (directeur du TNB qui accueillait le forum).

Dommage, car cela aurait pu donner une vraie perspective sur des débats de fond. Notamment « Où en est l’altermondialisme ? », questionnement qui allie local et mondial, ou encore « Responsabilité du pouvoir ou capacité de tous ? », qui touche autant simples citoyens que grands patrons.

Une sorte de contradiction avec la décentralisation encouragée par Christophe Alix, journaliste à Libération et modérateur au forum. En effet, le lecteur attentif aura relevé son édito de vendredi critiquant « une France régalienne et colbertiste (…) étouffant toute affirmation d’un pouvoir local et plus proche du terrain. »

On peut également regretter de fréquents glissements des débats vers d’autres thématiques et certains sujets aux intitulés flous. Comme « Contribuables heureux, levez vous ! » qui se transformait en une apologie des réformes prônées par Thomas Piketty, ancien conseiller économique de Ségolène Royal, et dont le concept de « révolution fiscale » a inspiré le programme du PS.

 

« Tu penses qu’on a bien simulé une opposition ? »

Image

Au delà des similitudes de classe sociale, on constatait un certain manque de parité chez les invité-e-s.

A plusieurs reprises, les deux débatteurs étaient déjà d’accord sur le sujet. Où est le débat, la confrontation d’idées ? Nous avons même pu entendre une phrase pour le moins étonnante. A la fin de « Internet, un nouveau militantisme ? », les deux intervenants se demandaient : « Tu penses qu’on a bien simulé une opposition ? ».

Dans ce cas précis, le discours des débatteurs semblant plutôt de gauche (Benoit Thieulin a notamment travaillé pour la campagne web de Ségolène Royal), il aurait été intéressant d’avoir un point de vue de droite. Surtout que le web de droite est plutôt actif.

Certains regrettaient également le manque de véritable échange. Et ce, malgré la dernière demi-heure consacrée aux questions du public, souvent pertinentes. Ce qui fait dire à une spectatrice, lors d’une intervention de Rama Yade : « C’est pas un débat, c’est un monologue ! »

 

Texte : Hadrien Bibard | Photo, infographies, légendes : Julien Joly

Lire aussi

Tous nos articles sur le forum Libération